Bienvenue sur le site web du Centre National de Données et de l'Information Océanographique du Gabon

flagLe Gabon est l'un des pays du golfe de Guinée possédant un vaste réseau hydrographique et d'un vaste domaine maritime. Le potentiel halieutique est évalué à près de 370.000 tonnes réparties entre les petits pélagiques côtiers (230.000 tonnes) et les démerseaux (140.000 tonnes). Il est bordé d'une façade maritime d'environ 800 km de long, où siègent estuaires (nord), delta (centre) et lagunes (sud). Dans l'ensemble du littoral regroupant le Nigeria, le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale et Sao Tomé et Principe, le Gabon représente :

GolfeGuinee

38% (800 km) de la longueur des côtes ;

  • 45% de la surface du plateau continental, d'une superficie de 40.600 km2, dont la largeur moyenne est de 60 km maximum ;
  • 22% de la Zone Economique Exclusive (ZEE), c'est-à-dire 265.000 km2 de domaine maritime où se déroule une intense activité pétrolière.
  • Cette activité occupe 42% de la surface du plateau continental, soit 17 000 km2.

 

Paradoxalement, le Gabon souffre d'un manque criard de données et informations relatives aux zones marines et côtières. Pourtant, l'espace littoral joue un rôle important dans l'économie nationale par le biais de nombreuses activités humaines qui s'y déroulent.

L'aptitude et la capacité du pays de produire les données et les informations sur les domaines océaniques sont, par conséquent d'une importance capitale dans l'aide à la prise de décision. C'est dans ce cadre que s'inscrit la création du Centre National des Données et de l'Information Océanographiques, dans le cadre du projet ODINAFRICA II élaboré par l'UNESCO. Le réseau  d'échange de données océanographiques pour l'Afrique (ODINAFRICA) est un programme de la Commission Océanographique Intergouvernementale (COI-UNESCO) dont le but est le développement de projets relatifs à l'océan, sur une base régionale. Ce programme facilite la création de structures appropriées pour la gestion des données et informations océanographiques.